Johannes Jacobus Hendrikx<!-- Hendrickx --> <i>(Jan / Ambrosius)</i>
Menu text, no JavaScript Log in  Deze pagina in het NederlandsDiese Seite auf DeutschThis page in English - ssssCette page en FrançaisEsta página em Portuguêshaut de pageretour

Tous les résistants tombés au Limbourg NL

précédentbackprochain
 

Johannes Jacobus Hendrikx (Jan / Ambrosius)


 1917-02-02 Venlo      1945-05-03 Oranienburg, KZ Sachsenhausen (28)
- Venlo - L.O. - personne cachée - carillon -



Wikipedia NL

    Jan Hendrikx a étudié à Nimègue et y était involu dans la résistance étudiante avant de retourner à Venlo et de devenir instituteur. [1], p. 576
    En 1940, J.J. Hendrikx (pseudonymes Ambrosius et Giel Gabrielsen) [2] commenca à aider des prisonniers de guerre français en fuite. En 1941-1942, il s’est impliqué dans l’aide aux Juifs.
    Grâce à ces activités, il est entré en contact avec l’LO.
     [2]
    Il est devenu chef de district de l’LO-Venlo jusqu’à la seconde moitié de l’été 1943, quand il est passé à la direction de toute la région limbourgeoise et de l’organisation nationale de l’LO. [1], p. 500-501 et 579.
    En outre, il était la personne de contact pour l’NSF dans la province du Limbourg. [2]
    L’NSF ( Fonds national de soutien ) finançait l’aide aux familles des marins sur les navires alliés, puis aux familles des clandestins et aux besoins financiers des groupes de résistance. [3]

    Ambrosius et, avec lui, presque toute la direction de l’L.O. régional furent arrêtés le 21 juin 1944. C’était lors d’une réunion des chefs de district de l’LO Limbourg à Weert. Cette catastrophe est restée connue sous le nom de la trahison ou raid de Weert
    Ils furent emmenés au camp de concentration de Vught. Lorsque Vught fut évacué au début du mois de septembre 1944, Hendrikx fut transféré au camp de concentration de Sachsenhausen. À l’approche des Soviétiques, les Allemands ont transporté leurs prisonniers à Neuengamme. Pendant ce transport, J.J. Hendrikx succomba à l’épuisement au début du mois de février 1945. [2]

    Le Dr Fred Cammaert a déclaré lors de son discours lors du dévoilement de la plaque [4] à côté du carillon de la Paix : Le deuxième que je veux mentionner est l’instituteur Jan Hendrikx de Venlo. A la demande des vicaires Naus et Van Enckevort, il prend la relève pour constituer l’organisation clandestine limbourgeoise LO en 1943. Il parcourut les villes et les campagnes et noua de nombreuses relations précieuses à la fois dans la province et au-delà. Il appartenait également à la direction de la LO nationale. Et comme le clergé impliqué dans la résistance, il était un fervent partisan de la résistance non violente. Lors du raid de Weert le 21 juin 1944, il tombe aux mains des Allemands. Il a été tué au début de 1945 lors de l’un des cruels transports d’évacuation des prisonniers du camp. Voir aussi les Marches de la mort des prisonniers des camps de concentration au fin de la Seconde Guerre mondiale. [5]
    Porteur de la Verzetskruis 1940–1945 ( Croix de résistance 1940-1945, l’une des plus hautes distinctions aux Pays-Bas, n’a été décernée que 95 fois [6])
    Il figure dans l’« Erelijst 1940-1945 » ( liste d’honneur du Parlement néerlandais ). [7]

    1. Dr. F. Cammaert, Het Verborgen Front6. De Landelijke Organisatie voor hulp aan onderduikers • VIII-IX
    2. Archief Oorlogsgravenstichting (@ Nationaal archief), Dossier Jan Hendrikx #3
    3. Wikipedia NL NSF, Nationaal Steun Fonds
    4. Speech F. Cammaert
    5. Todesmärsche, Wikipedia • NederlandsDeutschEnglishFrançaisEspañol
    6. Verzetskruis 1940-1945, Wikipedia • NederlandsDeutschEnglishFrançaisEspañol
    7. Erelijst 1940-1945
    8. Oorlogsgravenstichting.nl
    9. https://monument.vriendenkringneuengamme.nl/person/401884/johannes-jacobus-hendrikx
    10. Wikipedia NL: Jan Hendrikx (verzetsstrijder)

    paroi de droite, ligne 28 #04