Les membres de l’aide aux cachés
Menu text, no JavaScript Log in  Deze pagina in het NederlandsDiese Seite auf DeutschThis page in English - ssssCette page en FrançaisEsta página em Portuguêshaut de pageretour
 

Les membres de l’aide aux cachés

Les personnes qui ont joué un rôle pendant la Seconde Guerre mondiale à et autour de Valkenburg. La plupart figurent dans l’histoire de la résistance à Valkenburg. Dans ce cas, cliquez sur Plus dans notre histoire La résistance à Valkenburg à côté de ce nom pour en savoir plus.
Cette liste est loin d’être complète.



Pierre commémorative des résistants Coenen et Francotte

† ✡ † Jui.f.ves Holocaust Soldats alliés. USA RAF NL sold Verzet résistance initiale L.O. K.P. commune chefs des plongeurs coursiers résistance occasionnelle Les cachés ou plongeurs Valkenburg+ Valkenburg Berg en Terblijt Schin op Geul IJzeren Sibbe Margraten Houthem-St.Gerlach Geulhem Hulsberg Houthem Klimmen Meerssen Heerlen police prêtres NSB / NSDAP


L.O. était à l’origine l’abréviation de Limburgse Onderduikershulp, aide limbourgeoise aux plongeurs, aux personnes chacheées. Plus tard elle est devenue la Landelijke organistie voor hulp aan Onderduikers, organisation nationale pour l’aide aux plongeurs.35 pers.
Berckel, van
Karel C.
∗ 1892-08-19
Delft
† 1944-09-05
Kamp Vught
L.O. - K.P. - Heerlen - victime de guerre - Chirurgien et chef de clinique à l’hôpital St. Jozef à Heerlen. Il fut l’un de ceux qui y créèrent un important centre de résistance et le début de la L.O. dans le district de Heerlen, d’où la connexion avec Valkenburg fut également établie. Comme presque tous les habitants du Limburg L.O. il était un chrétien dévot. De plus, il écrivait pour le journal de résistance à Heerlen Het Vrije Volk, le Peuple Libre.
Plus dans notre histoire La résistance à Valkenburg
Cette personne figure également sur la liste des résistant.e.s tombé.e.s dans le mémorial de la résistance sur le Cauberg.
https://oorlogsgravenstichting.nl/persoon/9721/karel-clemens-van-berckel
https://www.nmkampvught.nl/biografieen/1125/
Berix,
Jan Willem
Giel
∗ 1907-04-12
Meers
† 1945-03-13
Bergen-Belsen
L.O. - ecclésiastique - Heerlen - personne cachée - victime de guerre - Pendant les premiers jours de septembre 1943, il fonde le district de l’L.O. à Heerlen avec des autres. Devenu chef de district après le retrait du recteur Prompers pour des raisons de santé. Voir aussi la page spéciale sur ce site.
Plus dans notre histoire La résistance à Valkenburg
Cette personne figure également sur la liste des résistant.e.s tombé.e.s dans le mémorial de la résistance sur le Cauberg.
https://oorlogsgravenstichting.nl/persoon/10748/jan-willem-berix
Betuw, van
Jan
Jules
∗ 0000-00-00
† 0000-00-00
L.O. - coursier/coursière - Heerlen - survivant.e - Chauffeur de bus, coursier dans le district de l’LO de Heerlen. En tant que tel, il échappa à peine à son arrestation sur le Valkenburgerweg à Heerlen un jour au début de 1944 lors d’un contrôle lors du transport de timbres et de cartes de rationnement. A fourni des informations après la guerre sur le couple Soesman et sur le sacristain Van Ogtrop
Plus dans notre histoire La résistance à Valkenburg
Brands,
Lambert
∗ 0000-00-00
† 0000-00-00
L.O. - Valkenburg - survivant.e - Chef du bureau local d’alimentation, en face de la gare de ( maintenant ) l’hôtel Tummers et du C.C.D. (service de contrôle des crises), un organisme gouvernemental chargé de contrôler le respect de la loi Landbouwcrisiswet (loi sur la crise agricole) de 1931. Avec son soutien, en particulier les jeunes hommes pouvaient se cacher dans les fermes. Beaucoup d’entre eux ont reçu de lui une exemption agricole afin qu’ils puissent désormais y vivre et y travailler légalement au lieu d’être envoyés en Allemagne. De cette façon, ils ne dépendaient plus de l’LO.
Plus dans notre histoire La résistance à Valkenburg
Caldenborg,
A.
∗ 0000-00-00
† 0000-00-00
L.O. - contact local - Houthem - survivant.e - « chef des plongeurs »
Plus dans notre histoire La résistance à Valkenburg
Coenen,
Sjeng
∗ 1915-01-10
Simpelveld
† 1944-09-05
Valkenburg
L.O. - K.P. - personne cachée - victime de guerre - Ancien chef du rayon de Simpelveld. Cammaert : « Après la trahison de Wittem, J.H. Coenen de Simpelveld et W.J. Francotte de Vaals, qui avaient travaillé pour le magazine illégal Je Maintiendrai à Amsterdam jusqu’à l’été 1944, ont rejoint le KP. Ils ont participé au raid sur la prison de Maastricht le 2 septembre. » Ils se sont cachés dans l’Auberge aux plongeurs à Geulhem où des suspects et des personnes difficiles cachés étaient détenus et interrogés. Ils furent arrêtés par les Allemands le 5 septembre 1944 ( mardi fou ) lors d’une action de la résistance. Sur ordre du major Bernhardt, ils ont été fusillés sur le Cauberg (Valkenburg). Il y a une pierre commémorative et le monument pour les résistants tombés du Limbourg à cet endroit.
Plus dans notre histoire La résistance à Valkenburg
Cette personne figure également sur la liste des résistant.e.s tombé.e.s dans le mémorial de la résistance sur le Cauberg.
https://warsage.nl/levensverhalen/sjeng-coenen/
Cornips,
Constant Jozef Ernest
Constant
∗ 1895-09-19
Berg en Terblijt
† 1944-09-05
Kamp Vught
L.O. - Heerlen - Berg en Terblijt - victime de guerre - « Du besoin de vêtements plus compliqué était règlé par le directeur du bureau d’aide sociale municipal, Monsieur Cornips, avec moi. En raison de sa fonction, celui-ci était très compétent pour cela. Il s’agit de costumes, de vêtements, de manteaux etc. pour des familles étant cachés dans leur ensemble ( surtout des Juifs ) et de costumes et de manteaux pour des prisonniers de guerre ( principalement des Français ) et des pilotes.  »
Le fils de ce Constant Cornips était Jan Cornips, le secrétaire du chef de district Berix de la L.O. à Heerlen. Parce que la SiPo de Maastricht le recherchait mais ne le trouvait pas, Constant fut emmené. Il fut exécuté le Dolle Dinsdag (mardi fou) à Kamp Vught.
Plus dans notre histoire La résistance à Valkenburg
Cette personne figure également sur la liste des résistant.e.s tombé.e.s dans le mémorial de la résistance sur le Cauberg.
https://oorlogsgravenstichting.nl/persoon/29254/constant-jozef-ernest-cornips
Cremers,
Hein
∗ 0000-00-00
† 0000-00-00
L.O. - commune - Valkenburg - survivant.e - À la fin de la guerre les fonctionnaires communaux Hein Cremers et surtout Guus Laeven ont assuré que tout le registre de l’état civil de Valkenburg fut « perdu », au moment que les occupants allemands sont venu sur l’idée d’engager tous habitants masculins entre 16 et 60 ans à creuser des tranchées.
Plus dans notre histoire La résistance à Valkenburg
Cremers,
Wielke
∗ 1910-07-12
Heerlen
† 1950-08-20
Valkenburg
L.O. - coursier/coursière - Valkenburg - survivant.e - Sœur de Gerda Cremers et belle-sœur de Pierre Schunck. Il écrivit sur elle : « Wielke Cremers et les sœurs Peusens travaillaient en tant que coursières ». Wielke sortait toujours en vélo.
Plus dans notre histoire La résistance à Valkenburg
../stamboom/schunck_view.php?ID=224
Francotte,
Joep
∗ 1920-12-29
Vaals
† 1944-09-05
Valkenburg
L.O. - K.P. - personne cachée - victime de guerre - Cammaert : « Après la trahison de Wittem, J.H. Coenen de Simpelveld et W.J. Francotte de Vaals, qui avaient travaillé pour le magazine illégal Je Maintiendrai à Amsterdam jusqu’à l’été 1944, ont rejoint le KP. Ils ont participé au raid sur la prison de Maastricht le 2 septembre. » Ils se sont cachés dans l’Auberge aux plongeurs à Geulhem où des suspects et des personnes difficiles cachés étaient détenus et interrogés. Généralement, Francotte s’est occupé de la surveillance des « prisonniers » en raison de sa force. Ils furent arrêtés par les Allemands le 5 septembre 1944 ( Mardi Fou ) lors d’une action de la résistance. Sur ordre du major Bernhardt, ils ont été fusillés sur le Cauberg à Valkenburg. Il y a une pierre commémorative et le monument pour les résistants tombés du Limbourg à cet endroit.
Plus dans notre histoire La résistance à Valkenburg
Cette personne figure également sur la liste des résistant.e.s tombé.e.s dans le mémorial de la résistance sur le Cauberg.
https://nl.wikipedia.org/wiki/Joep_Francotte
https://www.joep.francotte.nl/verhaal.htm
Freysen,
Willem A.P.
∗ 0000-00-00
† 0000-00-00
L.O. - commune - Valkenburg - survivant.e - Pour cacher les manipulations de lui et de ses collègues en faveur des gens cachées, le bureau de distribution à Valkenburg fut pillé avec grand succès. Le jour de la libération de Valkenburg, il est échappé à peine d’être lynché, parce qu’il avait fait comme s’il était ami des Allemands.
Plus dans notre histoire La résistance à Valkenburg
Geelen,
Th.G.H.
∗ 0000-00-00
† 1962-05-19
Roermond
L.O. - ecclésiastique - Meerssen - survivant.e - Vicaire à Meerssen depuis 1928, 1944 aumônier de la jeunesse masculine au Limbourg, curé à Roermond. Pierre Schunck de l’L.O. Valkenburg écrivit: « En 1942, le vicaire Berix m’a dit qu’un vicaire Geelen de Meerssen avait caché deux garçons dans la grotte de mon père, qui étaient recherchés par les Allemands. » Cammaert: « Vicaire Th.G.H. Geelen de Meerssen, en collaboration avec des membres de l’ancien Jonge Wacht, aidait à submerger des jeunes dans une grotte depuis 1942. »(La Jonge Wacht, jeune garde, était une organisation catholique de jeunesse, interdite par les Allemands, car seules les organisations national-socialistes étaient encore autorisées.)
Plus dans notre histoire La résistance à Valkenburg
Goossen,
Theo J.M.
Harry van Benthum
∗ 1917-10-20
Bergh
† 2000-02-06
Heerlen
L.O. - Kerkrade - survivant.e - Chef du rayon Kerkrade de l’LO. Il coopérait avec l’Auβenministerium ( un groupe qui a repatrié des étudiants depuis l’Allemange aux Pays-Bas ). Après l’arrestation du provincial L.O. dirigeants en juin 1944 à Weert, il dirigea le L.O. Heerlen pour un certain temps et, avec l’aide des gens de L.O. et des agents de l’Auβenministerium y installa le service de renseignement incroyablement efficace ID18. Depuis Valkenburg, il recevait ses informations de Paul Simons ( de son vrai nom: Pierre Schunck ) lors des funérailles duquel il prononçait un discours d’adieu.
Cammaert écrit dans le chapitre 12: « Une fois de plus, il s’est avéré que les activités de résistance qui se sont développées de facon organique fonctionnaient mieux et plus efficacement que celles implantées au Limbourg en provenance d’autres régions du pays. Par exemple, à l’été 1944, le service de renseignement de l’L.O. dans le district houillier fut progressivement transformé en un service de renseignement militaire qui, après la libération, a rapidement couvert de grandes parties du Limbourg et fourni aux Américains de nombreux services. »
Plus dans notre histoire La résistance à Valkenburg
https://nl.wikipedia.org/wiki/Theo_Goossen
Gronden, van der
A.C.
∗ 0000-00-00
† 0000-00-00
L.O. - Valkenburg - survivant.e - Déjà en 1941, il a commencé à aider les premiers gens à se cacher. Frère de Gerrit J. van der Gronden, qui fut arrêté le 13 janvier 1942. Avec le recteur G.A. Wolf de Sibbe, il a aidé à se cacher des juifs et des communistes. Fin 1943, ils rejoignent l’L.O., rayon (sous-district) de Valkenburg.
Après la guerre, il était policier.
Plus dans notre histoire La résistance à Valkenburg
../verzet/cammaert.php?lang=nl#original
Grotaers,
Coen
∗ 0000-00-00
† 0000-00-00
Australië
L.O. - Geulhem - survivant.e - Travaillait en tant qu’opérateur d’excavatrice dans la carrière de calcaire de Curfs à Geulhem. Lui et sa femme, ainsi que de nombreux collègues des carrières voisines de Curfs et Schunck, ont aidé des gens à se cacher dans la grotte appelée Auberge des plongeurs. Le 15 mars 1944, il a dû se rendre à Kaldenkirchen avec 172 fausses cartes d’identité pour faire sortir des gens du camp de concentration. Après avoir rempli le camion à Sittard, quelque chose s’est passé mal et le camion a pris feu, il a été gravement brûlé, mais a survécu.
Plus dans notre histoire La résistance à Valkenburg
Hendriks,
J.
∗ 0000-00-00
† 0000-00-00
L.O. - contact local - Berg en Terblijt - survivant.e - « chef des plongeurs »
Plus dans notre histoire La résistance à Valkenburg
Horsmans,
Louis (Gerardus Aloysius Anton
∗ 1918-02-03
Ulestraten
† 2001-03-13
Maria-Hoop (gem. Echt)
L.O. - contact local - Houthem-St.Gerlach - survivant.e - Sur la recommandation de Pierre Schunck, est devenu adjoint de H. Stahl à la carrière de chaux Schunck à Geulhem. Était un frère du vicaire Horsmans à Valkenburg. Un troisième frère, Jan Frans Antoon Horsmans, tenancier du Wijngaardshof à Ulestraten, était membre de la résistance aussi. Chez lui Sjeng Coenen et Joep Francotte furent arrêtés.
Plus dans notre histoire La résistance à Valkenburg
https://nl.wikipedia.org/wiki/Louis_Horsmans
https://www.parlement.com/id/vg09ll1tpgvt/g_a_a_louis_horsmans#p.overig
Horsmans,
Wim (Willem Bernard Jozef)
∗ 1912-05-20
Ubachsberg
† 1987-05-31
Heerlen
L.O. - contact local - ecclésiastique - survivant.e - Vicaire à Valkenburg 1938-1950. Personne de contact pour les personnes cachées par l’LO à Valkenburg, en coopération avec le sexton Harie van Ogtrop, soutenu par J. Peusens et J. van de Aa. Son dernier poste: doyen de Meerssen (1963-1975), où il est également enterré.
image pieuse dans l’archif du musée Rijckheyt. Il était le frère du politicien d’après-guerre du KVP, Louis Horsmans. Lui aussi était une personne de contact pour l’L.O. pendant la guerre (à Houthem-Sint Gerlach) et suppléant de Heinrich Stahl dans la carrière de calcaire de Schunck près de Geulhem. Un troisième frère, Jan Frans Antoon Horsmans, tenancier du Wijngaardshof à Ulestraten, était membre de la résistance. Chez lui Sjeng Coenen et Joep Francotte furent arrêtés.
Plus dans notre histoire La résistance à Valkenburg
Jansen,
Sjir / Gerard
∗ 0000-00-00
† 0000-00-00
L.O. - Geulhem - survivant.e - Derrière sa maison se trouvait l’entrée de l’auberge aux plongeurs, qui était presque entièrement recouvert par les buissons, accessible uniquement par une pente raide. Pierre Schunck l’a appelé« un homme très simple mais un mec super, par et à travers fiable. »
Plus dans notre histoire La résistance à Valkenburg
Jaspers-Koten,
J.
∗ 0000-00-00
† 0000-00-00
L.O. - Klimmen - survivant.e - On ne sait pas grand-chose de Mme Jaspers-Koten. Dans une interview avec des étudiants, Gerda Schunck-Cremers (DB) déclara à propos du vol avec succès au bureau de distribution de Valkenburg: « Mme Jaspers a gardé les timbres et autres documents pendant une nuit dans sa maison à Klimmen. Elle n’était pas membre de la résistance, mais les a parfois aidés. » Elle aussi a risqué sa vie. Par exemple, sa stamkaart ( carte principale ) de distribution et celle de Gerda S.-C. furent mis à la disposition d’un imprimeur à Amsterdam pour les copier. L’imprimerie s’est faite coincée, mais heureusement, cela n’a eu des conséquences pour ces femmes. Elle a également parfois mis sa maison à disposition pour des réunions.
Plus dans notre histoire La résistance à Valkenburg
Kooten, van
Bep
∗ 1914-12-12
Laren N.H.
† 1979-06-20
Hilversum
L.O. - K.P. - Klimmen - survivant.e - Bep (B.J.C.) van Kooten, chef temporain de l’LO Klimmen et, pour le rayon de Valkenburg, personne de contact vers le KP (« Knokploeg », groupe armé ) au Limbourg méridional, spécialiste en sabotage du KP. Vers la fin de la guerre, le rayon ( sousdistrict ) de Klimmen travaillait en étroite collaboration avec le rayon de Valkenburg, donc voici un peu de ce que Dr. A. Cammaert écrit dans Het Verborgen Front, = Le front caché, chapitre 6b VIII.5.7. sur ce village :
Certains membres du groupe faisaient ( en plus ) partie de l’O.D. et maintenaient des contacts avec les travailleurs humanitaires de la région de Heerlen, notamment avec le vicaire Berix. Ces connexions dataient de la période Smit ou étaient établies par le vicaire de Voerendaal, A.F.J. Vondenhoff. À l’automne 1943, Bep van Kooten établit la connexion du rayon avec le district de Heerlen. Le rayon comprenait, en plus de Klimmen, les villages de Hulsberg, Voerendaal, Ransdaal et Ubachsberg. Il a pris en charge et nommé Mlle M.Th. Jaspers en tant que coursière. En raison de la carrière rapide de Van Kooten dans la résistance au niveau de la province, la direction réelle incombait à Brouwers qui lui succéderait bientôt. G.H. Meurders et le vicaire A.J. Gibbels, qui devait travailler dans des circonstances très difficiles parce que le curé était pro-allemand, étaient ses adjoints.
Biographie sur le site de son club de rugby.
A la fin de la guerre, Van Kooten était à la recherche d’un dépôt approprié pour des armes et d’un stand de tir pour les KP du Limbourg Méridional. C’est pourquoi cette caverne a dû être évacué.
Dans la seconde moitié de juillet 1944, Crasborn et Van Kooten s’installèrent à Swalmen à l’invitation de J. Frantzen. Ils ont trouvé refuge dans la ferme monumentale De Baxhof de la famille Poels à la périphérie du village. Bep fut chargé par Crasborn de parcourir les lignes de front via les villes récemment libérées Valkenburg et Maastricht jusqu’au quartier général du prince Bernhard à Bruxelles, où il a été nommé commandant du Stoottroepen à Limbourg, voir le chapitre Valkenburg est libre ci-dessous. En tant que membre de l’armée néerlandaise, il a participé aux actions contre la nouvelle république d’Indonésie après la guerre.
Photo: Assermentation en tant qu’officier de Bep van Kooten, commandant du Commando Limburg / Regiment Limburg, devant un alignement de soldats..
Plus dans notre histoire La résistance à Valkenburg
Laar, van de
J.
∗ 0000-00-00
† 0000-00-00
L.O. - contact local - Margraten - survivant.e - « chef des plongeurs ». On ne sait rien de la résistance à Margraten. D’autant plus sur le cimetière militaire. Lisez à ce sujet le livre électronique The Margraten Boys, voir le lien:
Plus dans notre histoire La résistance à Valkenburg
https://books.google.de/books?id=RxtwdMUYeRcC
Laeven,
A.H.
∗ 0000-00-00
† 0000-00-00
L.O. - contact local - Schin op Geul - survivant.e - « chef des plongeurs »
Plus dans notre histoire La résistance à Valkenburg
https://nl.wikipedia.org/wiki/Louis_Horsmans
Laeven,
Guus
∗ 0000-00-00
† 0000-00-00
L.O. - commune - Valkenburg - survivant.e - À la fin de la guerre les fonctionnaires communaux Hein Cremers et surtout Guus Laeven ont assuré que tout le registre de l’état civil de Valkenburg est été « perdu », au moment que les occupants allemands sont venu sur l’idée d’engager tous habitants masculins entre 16 et 60 ans à creuser des tranchées.
Plus dans notre histoire La résistance à Valkenburg
Ogtrop, van
Harie
∗ 1901-11-13
Hulsberg
† 1989-10-26
Heerlen
L.O. - contact local - Valkenburg - survivant.e - Il était le sacristain de l’ancienne église paroissiale St. Nicolaas & Barbara. L’un des deux contactes aux personnes cachées de l’LO. Encore pendant les derniers jours de la guerre, il a caché un conscrit allemand de Valkenburg dans le clocher de l’église. Lisez également l’histoire de son activité en tant que confesseur, voir « info ».
Voire aussi son image pieuse dans l’archif du musée Rijckheyt
Plus dans notre histoire La résistance à Valkenburg
Peusens,
gezusters
∗ 0000-00-00
† 0000-00-00
L.O. - coursier/coursière - Valkenburg - survivant.e - Pierre Schunck écrivit : « Wielke Cremers et les sœurs Peusens travaillaient en tant que coursières ».
Plus dans notre histoire La résistance à Valkenburg
Prompers,
Nic M.H.
∗ 1908-11-05
Sint Geertruid
† 0000-00-00
L.O. - ecclésiastique - Heerlen - survivant.e - Nic (Nicolaas Maria Hubertus) Prompers fut l’un des fondateurs du district de l’L.O. de Heerlen. Il collaborait déjà au magazine de la résistance « Het Vrije Volk » à Heerlen, ensemble avec le médecin-chef Van Berckel de l’hôpital St. Jozef, où Prompers travaillait en tant que recteur. Pendant l’un des premiers jours de septembre 1943, le district de Heerlen de l’L.O. fut fondé à l’hôpital dans l’appartement du Recteur Prompers. Pierre Schunck ( Paul Simons ) de Valkenburg fut présent aussi. 1955-1971, Prompers était pasteur à Broekhem. « Le jubilant d’or curé Prompers reçoit la croix commémorative de la résistance de M J. Cornips. Doyen Jochems regarde. » Limburgsch dagblad, 18/04/1983.
Plus dans notre histoire La résistance à Valkenburg
https://www.rug.nl/research/portal/files/14543329/11_h11.pdf
Schoenmakers,
F.
∗ 0000-00-00
† 0000-00-00
L.O. - contact local - Sibbe - survivant.e - « chef des plongeurs »
Plus dans notre histoire La résistance à Valkenburg
Schunck,
Pierre
Paul Simons
∗ 1906-03-24
Heerlen
† 1993-02-02
Kerkrade
L.O. - Heerlen - Valkenburg - survivant.e - Chef du rayon Valkenburg de l’L.O., sous le pseudonyme de « Paul ». Il était également membre du groupe des services secrets ID18, qui appartenait au district Heerlen de la LO. Après la guerre, il a accordé des interviews et écrit des souvenirs de cette époque. Ces documents constituent le cœur de cette partie de ce site Web.
Plus dans notre histoire La résistance à Valkenburg
Schunck-Cremers,
Gerda
∗ 1912-09-10
Heerlerheide 
† 2005-05-05
Valkenburg
L.O. - Valkenburg - survivant.e - En tant qu’épouse de Pierre Schunck, elle était constamment impliquée dans son travail de résistance. Rétrospectivement, nous ne pouvons plus déterminer exactement l’étendue de sa part. Mais étant donné la nature de leur relation, nous pouvons supposer qu’elle était substantielle.
Plus dans notre histoire La résistance à Valkenburg
../stamboom/schunck_view.php?ID=59
Starmans,
J.
∗ 0000-00-00
† 0000-00-00
L.O. - Valkenburg - survivant.e - maintenait les relations avec les autres districts.
Plus dans notre histoire La résistance à Valkenburg
Vroemen,
?
∗ 0000-00-00
† 0000-00-00
L.O. - Valkenburg - survivant.e - Chef de gare à Valkenburg. Son prénom et d’autres dates nous sont inconnus.
En cas de danger, il appelait avec le message : « Vous ne pouvez pas décharger votre wagon. » Les personnes qui voulaient se cacher et sont arrivées en train l’ont généralement contacté, et il les a ensuite transmises, par exemple au sexton Harry van Ogtrop de l’église catholique locale. Voir là
Grâce à la vigilance du chef de gare Vroemen, après la guerre, des biens précieux des Jésuites provenant de leur couvent et qui avaient été confisqués par les Allemands furent récupérés. À la demande du chef de la LO, Pierre Schunck, il avait noté les adresses où les objets avaient été envoyés en 1944. ( Christine W.M. Schunck, Niet zeuren maar werken – Twee generaties Eck vanaf 1873, artikel in Het land van Herle 2015-3 )
Plus dans notre histoire La résistance à Valkenburg
Westerhoven, van
Jan
Ferdinand
∗ 0000-00-00
† 0000-00-00
L.O. - ecclésiastique - Valkenburg - survivant.e - En tant que père Ferdinand, il était membre (et chef?) du monastère au Cauberg (sscc). Travaillait pour la résistance pendant l’occupation. Assista involontairement à « l’exécution » de Funs Savelberg
Plus dans notre histoire La résistance à Valkenburg
Willems,
Vic.
∗ 0000-00-00
† 0000-00-00
L.O. - commune - Valkenburg - survivant.e - Avec Willem Freysen, il volait des timbres alimentaires et d’autres documents pour les personnes se cachant dans la LO à grande échelle, ce qui a finalement rendu nécessaire la descente dans le bureau de distribution.
Plus dans notre histoire La résistance à Valkenburg
Wolf,
G.A.
∗ 0000-00-00
† 0000-00-00
L.O. - ecclésiastique - Sibbe - survivant.e - Recteur à Sibbe. Il aidait des juifs et des autres à se cacher, avec A.C. van der Gronden. Fin 1943, ils rejoignirent le L.O., rayon de Valkenburg. En raison de la jacasserie du caché A.S. Bron, il fut arrêté le 17 février 1944, avec Bron et la personne cachée Th.M. de Santpoort. En l’absence de preuves, Wolf était libre après dix jours et Van Santpoort après quelques mois. Bron fut déporté et a survécu aux camps allemands. Source : Cammaert, chapitre 6b
Plus dans notre histoire La résistance à Valkenburg