Groep Dresen
text, no JavaScript Log in  Deze pagina in het NederlandsDiese Seite auf DeutschThis page in English - ssssCette page en FrançaisEsta página em Portuguêstop of pageback

Limburg 1940-1945,
Menu principal

  1. Personnes
  2. Evénements/ Contexte
  3. Groupes de la Résistance
  4. Villes et Villages
  5. Camps de concentration
  6. Valkenburg 1940-1945
  7. Les leçons de la résistance

1940-1945. La résistance dans la province néerlandaise du Limbourg.

précédentbackprochain

Groupe Dresen

Groupe-Dresen, également appelé « Oranje Koerier » et « RAF-groep »
Après son retour de la captivité, le sous-officier professionnel de 43 ans Pierre Dresen à Maastricht a presque immédiatement commencé à établir des contacts entre d’anciens soldats, des membres de la police et des douaniers. De nombreux anciens militaires appartenaient à ces deux derniers groupes professionnels, car après la capitulation, les Allemands leur ont donné le choix de rejoindre l’Opbouwdienst ( une organisation fondée le 15 juillet 1940, destinée à offrir un emploi aux soldats au chômage ), le contrôle des frontières ou la police. De cette manière les douaniers Douwe Verhagen, Egbert Wolf, Jan Schutrup et Dirk Hage ont rejoint le groupe. Ils travaillaient à Maastricht au poste frontière Caberg-Smeermaas vers la Belgique, au bout de la Brusselseweg, la Chaussée de Bruxelles. ( Open Street Map )
Dresen est également rapidement entré en contact avec des civils qui joueraient un rôle important dans le groupe : Roelf H.Bartels, le batelier Jean M. Duynkerke et l’affréteur de navires Hendrik A.C. Meulensteen. Duynkerke transportait habituellement du ciment aux Pays-Bas et à l’étranger avec son bateau « Maria ». Le port d’attache du « Maria » était le vieux port de Maastricht, le « Bassin ». Meulensteen, dont les fils naviguaient sur des péniches, tenait avec sa femme un petit café aux bateliers sur le Franschensingel. La table des habitués ou l’arrière-salle devint bientôt le lieu de réunion habituel du groupe.
Ainsi, un groupe de résistance militaro-civile se constitua au cours de l’année 1941, qui s’est appelé un temps « groupe RAF » en raison de l’aide prévue pour les équipages d’avions alliés accidentés, bien que cela ne se soit produit que rarement auparavant. Leurs activités consistaient à collecter des armes et des munitions, à commettre des actes de sabotage et recueillir des renseignements militaires, à aider les prisonniers de guerre évadés et d’autres réfugiés, et à distribuer un journal illégal, Oranje Post. Ils ont travaillé en étroite collaboration avec d’autres groupes similaires dans le sud du Limbourg.
Le groupe fut trahi en raison de problèmes personnels par Isidoor Brandon, le locataire et compagnon juif ( ! ) de Tom Engeln. Entre le 1er et le 12 décembre 1941, vingt-trois personnes du groupe furent arrêtées. Enfin, le 17 avril 1942, dix-neuf d’entre eux sont jugés. Pierre Dresen, Dirk Hage et Bert Spierings ont été condamnés à mort. Six autres, dont Hendrik Meulensteen, Roelf Bartels, Tom Engeln et Jan Duijnkerke, ont également été transférés en Schutzhaft au camp de concentration de Neuengamme près de Hambourg, après un séjour dans le camp Amersfoort. ( Source : Verzetsgroep Dresen/Hage sur struikelsteentjes-maastricht.nl )

Struikelsteentjes Maastricht:
Verzetsgroep Dresen/ Hage
Pour un rapport détaillé, voir aussi la biographie de Tom Engeln
Pour plus d’informations, voir Cammaert, Chapitre II.

À Neuengamme furent assassinés :

Gerrit Spierings et Jan Schutrup ont également été détenus dans Schutzhaft mais ont survécu au camp de Nacht und Nebel ( nuit et brouillard ) à Natzwiller ( Alsace ). Les autres détenus sont libérés le 20 octobre 1942 à Utrecht. La plupart des restes non arrêtés du groupe sont allés au réseau BongaertsSeuls Jan Schutrup et Gerrit Spierings ont survécu aux camps allemands et sont revenus après la guerre.
Plus d’info chez Cammaert, chapitre II, dès p. 95 et Bijlage I, Arrestaties in Limburg i.v.m. betrokkenheid bij de groep-Erkens ( Annexe I : Arrestations au Limbourg en rapport avec la participation au groupe Erkens ), p. 115.

Le Belasting Groep Maastricht ( Groupe des impôts de M. ), fondé par le fonctionnaire des impôts M.C.M.H. Bartels ( à ne pas confondre avec Roelf Bartels !), P. J. Sijmons et Derk van Assen était une autre continuation du groupe busté Dresen. « En dehors de la L.O. et de la L.K.P., le B.G.M. est sans aucun doute, en ce qui concerne le Limbourg, l’organisation qui a le plus de relations, tant aux Pays-Bas qu’à l’étranger. La direction du B.G.M. a mis en place une certaine division du travail, bien qu’elle ne soit pas clairement définie. Les responsables ont formé des petits groupes, chacun couvrant un domaine spécifique. » ( Cammaert 4.IX. De Belastinggroep Maastricht : de groep-Blok, p. 335 ). En Belgique, cette procédure était appelée cloisonnement. Ce groupe faisait passer des prisonniers de guerre évadés en Belgique surtout via le poste frontière de Caberg et ou par le labyrinthe souterrain du St. Pietersberg. Ils s’occupaient du soutien de ceux qui se cachaient ( les soi-disants plongeurs ), ont gardé le contact avec les détenus politiques en prison de Maastricht et les ont soutenus. Cette tâche rapidement fut élargie. Chaque membre travaillait individuellement et avait ses propres responsabilités, il y avait un accord mutuel sur les différentes activités. ( Cammaert VIb, page 644.
Dans le courant de 1943, la direction privinciale de l’L.O. tente de fédérer les groupes de résistance existants, également à Maastricht. Le B.G.M. fut contacté lui aussi. Pour des raisons de camouflage, ils ne s’appelaient plus ainsi et parlaient plutôt du groupe « Versleijen », « Sjeng  ou « Blok . Les gens de l’L.O. s’obstinaient à les appeler « Belastinggroep  ( groupe des impôts ), ce qui provoquait des frictions avec le groupe « Versleijen . Ils préféraient rester indépendants. La collaboration n’était pas rejetée a priori, car le groupe « Versleijen  bénéficiait d’un bon contact avec l’L.O. De cette manière, il était possible d’obtenir, par exemple, des coupons de distribution. Après un certain temps, Hovens représentait le groupe au sein du conseil de district de l’L.O. de Maastricht. (Cammaert VIb, p. 647)
Malheureusement sans traduction. A ce propos, connaissez-vous déjà le traducteur Deepl.com pour toutes les parties de ce site et tous ces liens qui ne sont pas traduits ?)

Les résistants tombés au Limbourg NL

Groupe Dresen – 11 pers.

Bartels,
Roelf H.
∗ 1868-09-25
Groningen
† 1942-12-14
KZ Neuengamme
- Presse clandestine - Groupe Dresen - Maastricht -

Propriétaire d’usine, cofondateur du groupe Dresen. Bartels et sa femme Maria, de 36 ans sa cadette, avaient deux magasins à Maastricht, l’un dans la Heggenstraat et l’autre dans la …

paroi de gauche, ligne 30-01
Cahn,
David Leo
∗ 1923-12-07
Maastricht
† 1942-08-14
Auschwitz
- Juifs en résistance - Résistance initiale - Groupe Dresen - Maastricht - Presse clandestine -

Fils d’un boucher juif, domicilié au 9, Lenculenstraat à Maastricht. Il appartenait à la branche civile du groupe Dresen, qui s’occupait principalement de la distribution de tracts et …

Cette personne n’est pas ( encore ?) inscrite sur les murs de la chapelle.04-07
Dresen,
Pierre Marie Joseph
Pierre
∗ 1897-02-07
Maastricht
† 1942-12-01
Neuengamme
- Résistance initiale - Groupe Dresen - Maastricht - Presse clandestine -

Pierre Dresen était résident de Maastricht, soldat de métier démobilisé ( sergent-major d’infanterie [1]), caissier temporaire du service de distribution, fondateur du groupe …

paroi de gauche, ligne 31-01
Droitcourt,
Camille Michel Joseph Guido
Guido “Kamiel”
∗ 1915-09-27
Berlin-Pankow
† 1943-02-11
Hauptlager Neuengamme
- Presse clandestine - Groupe Dresen - Geulle -

Guido Droitcourt, de mère allemande et de père français, est né à Berlin. A l’âge de 20 ans, il est venu à Geulle avec sa mère et son mari et son demi-frère. En juillet 1941, le …

paroi médiane, ligne 04-02
Duijnkerke /Duynkerke,
Jan Marinus
Jan
∗ 1902-10-25
Yerseke
† 1943-03-04
Neuengamme
- Résistance initiale - Groupe Dresen - Maastricht -

Le batelier Jan Duynkerke transportait surtout du ciment aux Pays-Bas et à l’étranger avec son navire Maria, mais aussi des réfugiés. Le port d’attache du Maria était l’ancien …
paroi de gauche, ligne 31-02
Engeln,
Paulus Anthonius
Tom
∗ 1902-01-30
Purmerend
† 1945-04-27
KZ Mauthausen-Ebensee
- Presse clandestine - Groupe Dresen - Résistance initiale - Maastricht -

Paulus Anthonius (Tom) Engeln, commerçant et maroquinier vivant à Maastricht, était d’origine allemande et divorcé d’une épouse allemande, Betsy Wanger, avec qui il eut trois enfants. …

paroi médiane, ligne 14-02
Hage,
Dirk Izak
Dirk
∗ 1909-02-17
Dreischor
† 1943-04-03
Neuengamme
- Presse clandestine - Résistance initiale - Groupe Dresen - Maastricht -

Après sa démobilisation en tant que soldat en 1940, Dirk Hage devint douanier avec le grade de hulpkommies et au bureau de douane de Caberg ( Maastricht ) il trouva des personnes …
paroi médiane, ligne 17
Lemson,
Hendrik Theodorus
Henk
∗ 1924-04-15
Maastricht
† 1945-04-07
Makkum
- Clandestins - Résistance initiale - Groupe Dresen - Groupes de combat (K.P.) - Maastricht -

Henk Lemson était fonctionnaire des impôts directs à Maastricht. [1]
Il appartenait à ce qu’on appelle le Belastinggroep Maastricht ( Un groupe de résistance composé …
paroi de gauche, ligne 32-04
Meulensteen,
Hendrik A.C.
∗ 1886-03-28
Dinther
† 1943-02-05
Neuengamme
- Résistance initiale - Groupe Dresen - Renseignements - Le travail forcé - Maastricht -

Hendrik Meulensteen était affréteur de navires. Ses fils et une fille naviguaient sur des péniches. Avec sa femme, il dirigeait la taverne pour bateliers de ses beaux-parents au Franschensingel. …

paroi de gauche, ligne 34-02
Verhagen,
Douwe
∗ 1917-10-08
Assen
† 1943-01-04
Neuengamme
- Résistance initiale - Groupe Dresen - Maastricht -

Douwe Verhagen était sergent professionnel en mai 1940 à la digue fermeture, que les …
paroi de gauche, ligne 37-01
Wolf,
Egbert
∗ 1917-09-07
Oldebroek
† 1942-12-04
Neuengamme
- Résistance initiale - Groupe Dresen - Maastricht -

En 1937, Egbert Wolf, originaire d’Oldebroek (Gelderland), fut mobilisé pour le service militaire.
Après sa formation, il fut assigné comme sergent au 10e régiment …
paroi de gauche, ligne 36-05