MenuJan Willem (Giel) BERIX text, no JavaScript Log in   Deze pagina in het Nederlands Diese Seite auf DeutschThis page in EnglishCette page en FrançaisEsta página em Portuguêshaut de pageretour

Jan Willem (Giel) BERIX

Jan Willem Berix (nl.wikipedia)
Source du texte ci-dessous : http://www.4en5mei.nl/herinneren/oorlogsmonumenten/monumenten_zoeken/oorlogsmonument/1340


 Giel Berix

Après ses études sacerdotales à Roermond et à Rolduc, Jan Willem Berix est devenu vicaire dans la paroisse St.Pancratius à Heerlen. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il rejoint la résistance. Son nom de résistance était Giel. Il est devenu chef de district de la L.O. (Organisation nationale pour l’assistance aux gens à se cacher) à Heerlen.
Plus d’information sur la résistance de Giel Berix.

Au mois de mars 1944, sept dirigeants de l’L.O. furent arrêtés par la trahison à Weert. Berix fut l’un d’entre eux. Avec ses camarades Jac Naus, Guus Hermans, Theo van Helvoort, Jacques Knops, Sef Mulders, Jan Hendrickx et Joe Russel il fut transporté à Vught, où il fut soumis à un interrogatoire lourd par Schut, un membre de l’SD. Schut le tortura si horriblement que son patron Nitsch (lui-même notoire à cet égard) l’avertit. Mais le vicaire a gardé sa bouche fermée. Ses codétenus étaient gravement préoccupés par l’vicaire, en raison de sa santé déjà faible. Berix gardait de courts sermons dans sa cellule sur une chaise qui a d’abord été mis sur une table, par le conduit d’air dans le bâtiment servant de caisse de résonance. Ceci il a fait tous les jours, peu importe à quel point il peut être après un interrogatoire.

Le 6 Septembre 1944, le vicaire Berix et 80-100 autres prisonniers furent poussés dans un chariot de bétail avec destination Sachsenhausen près d’Oranienburg, près de Berlin (http://fr.wikipedia.org/wiki/Oranienburg-Sachsenhausen). Là, il était employé dans l’usine d’avions de Heinkel. Avec ses compagnons, il a prié pour un retour prochain à la maison. Comme beaucoup d’autres Berix fut infecté par la dysenterie. Il fut emmené à l’infirmerie et rétabli pour quelque temps. Mais il est retourné dans le camp comme un homme brisé. À la mi-Octobre 1944, il fut séparé des autres et transporté à Bergen-Belsen (http://fr.wikipedia.org/wiki/Bergen-Belsen). Berix atterrit dans des baraques qui étaient sales et négligés et pleins de vermine. Après quelques jours, le vicaire Berix mourut (probablement) le 13 Mars 1945.

Monument


 Giel Berix

Ce monument à Meers (commune de Stein) fut créé en mémoire du vicaire J.W. Berix qui fut actif dans la résistance. Il commémore également treize habitants de Stein qui ont été tués par des actes de guerre au cours des années de l’occupation.

Description

Forme et matière
Le monument pour le vicaire J.W. Berix à Meers (commune de Stein) est un buste en bronze. Il est placé sur un socle en forme de colonne de briques claires et noires. Devant le buste se trouve une plaque de granit noir. La statue est de 85 centimètres de haut, 50 cm de large et 30 centimètres de profondeur. Le socle est de 1 mètre 15 de haut, 60 cm de large et 42 centimètres de profondeur.

Le texte sur le socle :

PERSONNE N’A
PLUS D’AMOUR
QUE CELUI QUI
DONNE SA VIE
POUR SES
AMIS
JOAN.15-13

Restauration
La plaque fut renouvelé en 1967.

Sources

Pour plus d’informations
Kleine Monumenten in de Gemeente Stein (Petits monuments dans la municipalité de Stein) par Hub Spronkmans & Gerrit Lemmens (Editeur Spaan Elsloo, 1995).

Construction
La Construction fut initiée par des anciens combattants de la résistance. Le buste est financé par la commune de Stein. Le terrain sur lequel le monument est mis à disposition par RWS. De oprichting was een initiatief van Oud-Stoottroepers. Het borstbeeld is bekostigd door de gemeente Stein. De grond waarop het monument staat is beschikbaar gesteld door Rijkswaterstaat.-->

Artiste : Charles Vos, Travail : Sillen en Co.

Dévoilement
Le monument fut inauguré le 2 Septembre, 1956 par le maire Corten.