Wiel Grooten ()
text, no JavaScript Log in  Deze pagina in het NederlandsDiese Seite auf DeutschThis page in English - ssssCette page en FrançaisEsta página em Portuguêshaut de pageretour
Wiel Grooten est inscrit au mémorial de la Résistance de la province de Limbourg (NL) sur la
paroi de gauche, ligne 04 #03

Limburg 1940-1945,
Menu principal

  1. Personnes
  2. Evénements/ Contexte
  3. Groupes de la Résistance
  4. Villes et Villages
  5. Camps de concentration
  6. Valkenburg 1940-1945
  7. Les leçons de la résistance

Les résistants tombés au Limbourg NL

précédentbackprochain
 

Wiel Grooten


 04-05-1918 Bocholtz      05-09-1944 Kamp Vught (26)
- Bocholtz - Aide aux clandestins - « Aussenministerium » -



Het Grote Gebod – L.O.

    Dans le dossier de Wiel Grooten à l’OGS ( fondation des sépultures de guerre ), on peut lire qu’il était ajusteur de machines et qu’il fut arrêté par la Gestapo à Aix-la-Chapelle. [1]
    Mais avant cela, il a résisté au sein de deux organisations : la LO et le soi-disant Außenministerium, le mot allemand pour ministère des affaires étrangères.
    Le secrétaire communal de Mechelen (aujour d’hui partie de la commune de Gulpen), H. Botterweck, risquait d’avoir des ennuis pour avoir triché. Les frères Joep et Wiel Grooten ont pénétré dans l’hôtel de ville dans la nuit du samedi 15 au dimanche 16 avril 1944. Comme ils n’ont pas réussi à ouvrir les armoires en acier, ils ont finalement mis le feu pour détruire toutes les preuves. [2 p.695]
    Sur le site web du monument national Kamp Vught, on trouve une rubrique de biographies sous le titre Vermoord in Vught ( Tué.e.s à Vught ). Parmi celles-ci se trouve celle de Wiel Grooten. On peut y lire :
    Wiel était ajusteur-mécanicien et membre de la LO à Bocholtz, il faisait aussi partie de l’Auβenministerium. C’est un groupe de résistants qui essaie de ramener aux Pays-Bas le plus de personnes possible qui étaient employées (forcées) en Allemagne. … La mission de Wiel est d’aller chercher les travailleurs qui reviennent à la gare d’Aix-la-Chapelle et de leur faire passer la frontière. … Là, il est découvert par les autorités allemandes à la gare et doit alors se présenter au SD à Maastricht pour être interrogé. Pendant ces interrogatoires, Wiel assume l’entière responsabilité et ne donne aucune information qu’ils n’avaient pas déjà. Deux de ses camarades sont ensuite relâchés. [3]
    Cammaert mentionne un certain J. Grooten dans la citation suivante. Il s’agissait de Joep, le frère de Wiel.
    En juillet, la Staatspolizei (police d’État) d’Aix-la-Chapelle rapporte que, sur la base des déclarations de certains étudiants arrêtés à la frontière germano-néerlandaise, elle ait dépisté quelques membres du groupe résistante Außenministerium.Il s’agissait de Coenen, J. Grooten et J. Stitzinger. [2 p.696]
    Vraisemblablement le 5 septembre 1944 ( Dolle dinsdag ou mardi fou [4] ) fusillé dans le camp de concentration de Vught.
    Voir aussi wo2slachtoffers.nl. [5]
    Wiel Grooten figure dans l’Erelijst 1940-1945 ( liste d’honneur du Parlement néerlandais ). [8]

    Notes

    1. Archief Oorlogsgravenstichting (@ Nationaal archief), Dossier Wiel Grooten, #3
    2. Cammaert, Alfred Paul Marie, Het Verborgen Front 6b, De Landelijke Organisatie voor hulp aan onderduikers
    3. nmkampvught.nl, biogr. Grooten, Wilhelmus
    4. Wikipedia Dolle Dinsdag • NederlandsDeutschEnglishFrançaisEspañol
    5. wo2slachtoffers.nl Wiel Grooten
    6. Wittem, verzetsmonument op de Eyserlinde
    7. erelijst.nl
    8. Oorlogsgravenstichting.nl
    9. https://www.nmkampvught.nl/biografieen/grooten-wilhelmus/