Martinus Antonius Marie Bouman <i>(Martin (Bob))</i>
text, no JavaScript Log in  Deze pagina in het NederlandsDiese Seite auf DeutschThis page in English - ssssCette page en FrançaisEsta página em Portuguêshaut de pageretour
Martinus Antonius Marie Bouman est inscrit au mémorial de la Résistance de la province de Limbourg (NL) sur la
paroi de droite, ligne 04 #04


Limburg 1940-1945,
Menu principal

  1. Personnes
  2. Evénements/ Contexte
  3. Groupes de la Résistance
  4. Villes et Villages
  5. Camps de concentration
  6. Valkenburg 1940-1945

Tous les résistants tombés au Limbourg NL

précédentbackprochain
 

Martinus Antonius Marie Bouman (Martin (Bob))


 05-05-1899 Gouda      02-05-1943 Wellerlooi (43)
- Résistance initiale - O.D., service d’ordre - Roermond - Grèves d’avril-mai 1943 - Crisis Controle Dienst (CCD) - Zwarte Plak -



Het Grote Gebod – L.O.

    Avant la Seconde Guerre mondiale, Bob Bouman était officier dans l’armée coloniale néerlandaise NIL. [1]
    Après six années passées sous les tropiques, il est rentré aux Pays-Bas avec sa famille. C’est là que la sclérose en plaques a fait son apparition. Bouman, qui est entre-temps promu au grade de premier lieutenant, obtient son congé honorable le 1er août 1931.
    En 1934, il est nommé contrôleur en chef du service central de contrôle CCD à Roermond
     [8] pour le Limbourg NL et l’est du Brabant-Septentrional.
    Dès avant la guerre, il s’engage contre le national-socialisme. Il recueille des données sur la frontière et découvre en 1939, avec un ami, que le futur Premier ministre De Geer faisait don de colis alimentaires à l’Allemagne, y compris à l’armée allemande. [8]
    De Geer prônait une synthèse de la démocratie et du national-socialisme[2]. [2]
    Bouman aidait, pendant l’occupation, des aviateurs alliés abattus. et des prisonniers de guerre échappés d’Allemagne. En 1940 et 1941, toujours seul, puis avec R.H. van de Vin de Neeritter et le curé Henri Vullinghs de Grubbenvorst.
    Au mois de juin 1942 ils ont obtenu un plus grand réseau par l’intermédiaire du Groupe Bongaerts [3]
    En 1943, il a participé à la grève d’avril-mai, dans le sud du Limbourg également appelée grève des mineurs. Cela lui a été fatal. Deux de ses collègues ont été arrêtés et devaient être exécutés s’il ne se présentait pas aux Allemands. Lorsqu’il a appris cette menace, il s’est immédiatement rendu. [8]
    La grève des mineurs l’a mené à sa perte. Voir aussi l’article Lorsque les mineurs se sont mis en grève contre les occupants allemands.< [4]
    Chevalier du Militaire Willems-Orde de 4ème classe. [5]
    Il figure dans l’« Erelijst 1940-1945 » ( liste d’honneur du Parlement néerlandais ). [6]

    Réinhumé dans le Champ d’honneur national à Loenen, sépulture E 55 [7]

    Notes

    1. Koninklijk Nederlandsch-Indisch Leger, Wikipedia • NederlandsDeutschEnglishFrançaisEspañol
    2. Dirk Jan de Geer, Wikipedia • NederlandsDeutschEnglishFrançaisEspañol
    3. Dr. F. Cammaert, Het Verborgen Front – Geschiedenis van de georganiseerde illegaliteit in de provincie Limburg tijdens de Tweede Wereldoorlog. Doctorale scriptie 1994, Groningen
      4. Hulpverlening aan geallieerde piloten en hun bemanningsleden, II.2. Midden- en Noord-Limburg en de verbindingen met België en Frankrijk, p.248
    4. Als de mijnwerkers staken tegen de Duitse bezetter
    5. Militaire Willems-Orde, Wikipedia • NederlandsDeutschEnglishFrançaisPortuguês
    6. Erelijst 1940-1945
    7. Nationaal Ereveld Loenen
      oorlogsgravenstichting.nl4en5mei.nl, oorlogsmonumenten
      Wikipedia • NederlandsDeutsch
    8. Oorlogsgravenstichting.nl
    9. https://gevallenenroermond.nl/appellijst/
    10. Wikipedia NL: April-meistakingen