Paul Nicolaas Crauwels <i>(Pauli)</i>
text, no JavaScript Log in  Deze pagina in het NederlandsDiese Seite auf DeutschThis page in English - ssssCette page en FrançaisEsta página em Portuguêshaut de pageretour
Paul Nicolaas Crauwels est inscrit au mémorial de la Résistance de la province de Limbourg (NL) sur la
paroi de droite, ligne 18 #01


Limburg 1940-1945,
Menu principal

  1. Personnes
  2. Evénements/ Contexte
  3. Groupes de la Résistance
  4. Villes et Villages
  5. Camps de concentration
  6. Valkenburg 1940-1945

Tous les résistants tombés au Limbourg NL

précédentbackprochain
 

Paul Nicolaas Crauwels (Pauli)


 17-08-1901 Maastricht      08-09-1944 Sittard (43)
- Presse clandestine - Sittard - Communistes & sympathisants -



Oorlogsgravenstichting

    Paul Crauwels est né à Oud-Vroenhoven, commune de Maastricht, et était typographe. [1#5]
    Compositeur mécanique chez Alberts Imprimeries à Sittard, travaillait aussi dans les assurances. Catholique romain. Il était rédacteur en chef de Roses de Carmel, une revue illustrée dont le thème était la dévotion à la Sainte Vierge. Membre de la Résistance. Parmi ses activités figure la fabrication de cartes d’identité pour des aviateurs abattus. [2]
    Après la guerre, la municipalité de Sittard écrivit sur lui : Arrêté par les Allemands peu avant la libération (le 18 septembre 1944) pour distribution d’écrits clandestins et fusillé sans procès à Sittard. [1#4]
    A la page suivante de son dossier [1#5] la question des circonstances de sa mort est précisée :
    Il fut arrêté par des nazis néerlandais en tant que résistant et remis aux Allemands, qui l’ont alors maltraité de manière bestiale et l’ont ensuite tué.

    Selon Cammaert, il distribuait également le journal communiste De Waarheid.  [1#4]
    Le 7 septembre 1944, deux distributeurs de De Waarheid, J.W.H. Theunissen et P.N. Crauwels, qui avaient obtenu quelques copies chez S. Beyer peu de temps avant, furent arrêtés par des gens de la police auxiliaire Landwacht à Munstergeleen. Le lendemain, les deux furent assassinés à Sittard. [2]
    Compte tenu de sa dévotion à la Vierge Marie, il est peu probable que Paul lui-même ait été communiste. Cela correspond à l’époque : après tout, l’Union soviétique était alliée à l’Occident. C’est pourquoi il n’est considéré ici que comme un sympathisant du CPN.
    Le 14 mars 2008, une plaque commémorative portant les noms de Pauli Crauwels et de onze autres victimes de guerre fut inaugurée dans la banlumtot ze ’n ondergronds gezetsje höbbe gewisseld. Dat gebeurde op 8 september 1944. Tien daog veur de bevrijding. Um 8 oor ’s aoves höbbe SS’ers ze alle twie vermoord op ’t sjtort in Zitterd. ( Parce qu’ils ont échangé un tract clandestin. Cela s’est passé le 8 septembre 1944, dix jours avant la libération. À 20 heures, des SS les ont abattus tous les deux à la déchetterie de Sittard ). [2]

    Notes

    1. Archief Oorlogsgravenstichting (@ Nationaal archief), Dossier Paul Crauwels • #2< • #4
    2. wo2slachtoffers.nl biogr. Paul Crauwels
    3. Dr. F. Cammaert, Het Verborgen Front – Geschiedenis van de georganiseerde illegaliteit in de provincie Limburg tijdens de Tweede Wereldoorlog. Doctorale scriptie 1994, Groningen
      10. De C.P.N. en de illegaliteit, p. 1030.
      Van Aernsbergen, Onze Gevallenen, pp. 166, 185. Uitgever Stichting Herdenking der Gevallenen van het Verzet in Limburg 1940/1945
      Stichting ’40-’45, Eindhoven
    4. x
    5. Erelijst 1940-1945
    6. Oorlogsgravenstichting.nl